Critiques d'art et extraits de presse

M.B. Avec une simple grille de parc et un peu de verdure fait une œuvre de peintre et de poète.
Pierre IMBOURG

M. B. Ses recherches exigeantes lui valent de transmuer les choses sans attenter pour autant à leurs formes. L’émotion qui a fait naître l’œuvre est directement transmise.
R. L. PILLET


EXPO MURS DE LUMIERE
MB Peintre ébloui, nous entraîne avec lui dans ce domaine où tout est prière, pierre et lumière. Péguy est avec lui. C’est très beau.
Jean Chabanon


EXPO CARMINE
Les œuvres de Maurice Buffet sont une transition entre le réel et notre intelligence .Elles nous servent à mieux comprendre l’envers du décor lavé de tout maquillage. C’est du surréalisme dégagé, intelligible, humain, celui qui doit suivre le surréalisme de 1920 ; Il exclut aussi la fumisterie. Sa base : c’est la sincérité.
GABRIEL PARIS, Revue littéraire et artistique - 15/04/1946

C’est encore notre terre et ce n’est plus tout à fait notre terre.
Jean Henri MICHEL


EXPO ROR WOLMAR
Peintre des Paradis perdus , et peut être aussi des paradis retrouvés , c’est avec le concours d’une palette douce, aux tons harmonieux , dans un matière légère mais nourrie , qu’il nous propose autant de très belles toiles qui sont comme une suite de Contes et Légendes. « Et la statue m’embrasse et personne ne nous voit »…Maurice Buffet, lui a vu. L'Etrange est son élément, mais il se rattache toujours à des réalités aussi palpables que l’eau, la pierre, les arbres et le ciel. Il recompose l’alchimie du rêve.
Bernard GAUTHERON « Le peintre »

Que Maurice Buffet puise sa vision dans le parc « solitaire et glacé » d’Île de France, dans une rue de banlieue, dans les plages désertées par la marée basse comme pour mieux y multiplier les magies de la lumière, dans les vitraux de Chartres ou les collines Siciliennes ou Provençales, hérissées des flammes sombres des cyprès, tout un enchantement naît sous son pinceau. Un décor renouvelé sans cesse , où un invisible orchestre accompagne avec Mozart ou Rameau le ballet que dansent les statues divines sur d’infinis escaliers de marbre , ou bien sur les embarcadères où , toujours, le désir de l’homme aspire à voir s’épauler à lui les Belles en quête de l’éternelle Cythère.
Guy DORNAND, Peintres de notre temps

Ce qu’il veut exprimer, sans violenter la nature, qui reste la grande maîtresse, ce sont des moments de mystère pendant lesquels on croit que quelque chose est sur le point de se produire, qu’un coin du voile va se lever .Et cela donne à sa peinture un pointe d’irréel, des résonances un peu étranges qui le font exposer souvent avec les surréalistes, bien qu’il se défende d’ajouter à la nature le moindre élément de cauchemar ou de rêve...
Roger Louis PILLET, 1957


MURS DE LUMIERE
Ballets de lumière exaltée par les imagiers anonymes de jadis, traits flamboyants, éclats d’arc en ciel, lances de feu qui zèbrent l’espace.
Roger louis PILLET, Echo républicain

Cette exceptionnelle recherche d’un peintre figuratif aboutit à de la peinture pure. C’est un œuvre unique, exaltante et puissante qui commande l’admiration.
Jean AUBERT, République du Centre


AUTRES THEMES
AUBERGE DE LA TETE NOIRE (Prix du conseil Général 1959)
L’auberge de la tête noire à Bellevue : Endommagée pendant la guerre ; a la Belle Epoque était fréquentée par des célébrités, Toulouse Lautrec entre autres vinrent y séjourner.
Il semble que le jury ait été séduit par la peinture dite d’émotion. Le prix de 300000F
attribué à Maurice Buffet en est la preuve. Sur un ciel sans nuage une maison blanche apparaît derrière des arbres étrangement recouverts de plantes parasites qui font songer à des filets de pécheurs mis à sécher. Motif simple mais qui nous impose la vision d’un monde fantastique, de rêve, analogue à celui du célèbre roman « Le grand Meaulne »*
Jean des VIGNES ROUGES, Nouvelles de Versailles

MAURICE BUFFET se penche sur un passé inconnu afin de se livrer à des renaissances dans un présent magique où le mystère le dispute à la philosophie.
Passionné de toutes les mythologies antiques, ses tableaux s’intitulent « Les Pythies » ou « Les parques » ou encore diverses évocations qu’il qualifie de Paradis Perdus. Ses architectures constituent des décors qui entraînent notre regard vers des ailleurs ignorés. Il invente des escaliers qui ne conduisent nulle part, mais que nous souhaiterions volontiers escalader dans l’espoir de découvrir des étoiles nouvelles…
De ces « Temps Perdus » naissent des « Temps Retrouvés » et un présent autre …, le silence des choses oubliées qu’il a le don de ressusciter pour nous faire rêver.
Il cherche à nous distraire de nos temps difficiles en puisant dans l’Histoire des civilisations des raisons de croire en l’avenir.
Certes, ses œuvres valent surtout en premier lieu par la qualité des harmonies, l’élégance de graphisme, le charme des inventions, mais les mondes disparus qu’il fait revivre dans ses tableaux nous invitent à réfléchir sur la vanité de certaines options contemporaines.
Sa peinture est une grande leçon d’optimisme, elle semble vouloir nous faire comprendre que si des temps sont hélas révolus, une existence meilleure peut s’offrir un jour à nos désirs.
Maurice BUFFET ne prétend pas se présenter en messager, mais il arrive que sa peinture soit beaucoup plus qu’un art !
Jacques SARCELLES Le peintre

Paysagiste, Maurice BUFFET ne décrit aucunement des sites pour agence touristique. Il extrait du monde banal, le monde de nulle part, un monde ouvert où l’errance est faculté de l’esprit. Les excursions immobiles qu’il propose nous permettent d’aller un peu plus loin que les choses : les arbres, les demeures , les rochers et les herbes , les collines et les grèves nous permettent de parcourir en piéton un espace poétique et neuf
Jean CHABANON (Le peintre) - Maurice BUFFET « une peinture toute de silence »

Pétrole vu par cent peintres
Frappé par l’aspect très « roman d’anticipation » des grands ensembles de raffinerie, Maurice buffet exprime le coté fantastique de notre temps.
Dans sa toile , solidement batie qui conjugue les gammes de jaunes et de gris, il affirme ses qualités de constructiviste déjà très remarquées , notamment lors du salon Comparaisons. Sa cité du pétrole a eu les honneurs de le télévision.
R. L. PILLET, Echo républicain, Musée Galliera